Une explosion a eu lieu ce lundi 3 avril dans le métro de Saint-Pétersbourg, la deuxième ville de Russie, rapportent les médias russes. Des... Russie: Une explosion a eu lieu ce lundi 3 avril dans le métro de Saint-Pétersbourg, la deuxième ville de Russie
Une explosion a eu lieu ce lundi 3 avril dans le métro de Saint-Pétersbourg, la deuxième ville de Russie, rapportent les médias russes. Des images diffusées sur les réseaux sociaux montraient des victimes étendues au sol. Selon les agences russes, le bilan pourrait s’élever à 10 morts.
« Selon les premières informations, 10 personnes ont été tuées et 20 blessées », a indiqué à l’agence Interfax une source au sein du ministère russe des Situations d’urgence. Le gouverneur de Saint-Pétersbourg a ensuite évoqué une cinquantaine de blessés.
Toutes les stations du métro de Saint-Pétersbourg étaient fermées, ont rapporté les agences de presse russes citant le service de presse du métro, « à 15h40 heure locale », comme l’a indiqué le service de presse dans un communiqué, cité par l’agence Interfax.
Citant les secours, Reuters indique que « deux rames différentes ont été touchées dans deux stations du réseau » de métro de Saint-Pétersbourg. « Il n’y a eu qu’une explosion entre (deux stations) quand la rame arrivait à la station Institut de technologie en provenance de la station Sennaïa (Plochtchad) », selon cette source.

Le président Vladimir Poutine, qui se trouvait justement à Saint-Pétersbourg pour participer à une rencontre avec des journalistes russes, a présenté ses condoléances aux victimes lors d’une courte intervention télévisée, peu avant une rencontre avec son homologue bélarusse Alexandre Loukachenko.
Cité par Reuters, Vladimir Poutine a confirmé qu’il y avait eu des morts et des blessés. « Les circonstances ne sont pas claires, c’est trop tôt, a-t-il déclaré. Nous examinons toutes les causes possibles, le terrorisme aussi bien qu’un crime de droit commun », selon le chef d’Etat.
Des enquêteurs se sont rendus sur place pour déterminer les premiers éléments, a annoncé le Parquet de Saint-Pétersbourg dans un communiqué.
Selon une source au sein des forces de l’ordre citée par Ria Novosti, les engins explosifs étaient artisanaux et de faible puissance.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 5 =