Coups de soleil : la crème solaire plus efficace que le parasol ? Coups de soleil : la crème solaire plus efficace que le parasol ?
Selon une étude américaine, si le parasol apparaît comme moins efficace que la crème solaire pour prévenir les coups de soleil, ces deux protections... Coups de soleil : la crème solaire plus efficace que le parasol ?

Selon une étude américaine, si le parasol apparaît comme moins efficace que la crème solaire pour prévenir les coups de soleil, ces deux protections seraient à combiner pour un effet maximal.

Quand, à la différence de ces derniers jours, les rayons de soleil se voudront sensiblement perçants sur l’Hexagone, il sera alors temps de mettre en application quelques désormais classiques recommandations pour éviter les traditionnels coups de soleil.

Des chercheurs américains, dont l’étude est parue voilà quelques jours dans la revue médicale JAMA Dermatology, se sont attachés à déterminer les moyens de protection les plus efficacedans la situation d’une exposition prolongée au soleil. Pour ce faire, ils ont sollicité plusieurs dizaines de volontaires pour, trois heures et demi durant, s’exposer à la lumière du soleil.

Parasol et crème solaire, à combiner contre les coups de soleil

Une partie de ces participants était abritée derrière un parasol, quand les autres avaient reçu de la crème solaire au FPS (facteur de protection solaire) à supérieur à 50. Et les scientifiques d’avoir constaté qu’un groupe aura récolté bien moins de coups de soleil que l’autre.

78% des membres du groupe protégé par le parasol, soient 32 personnes, ont ainsi vu leur peau endommagée par les rayons UV, contre 25% des participants du second groupe, soient dix personnes. Cités par Pourquoi Docteur ?, les signataire des travaux soulignent néanmoins que « ni l’ombre, ni l’écran total ne pouvaient à eux seuls prévenir seuls contre les coups de soleil ».

Réverbération des rayons UV, perméabilité de la toile ?

Quant à savoir le pourquoi d’un parasol moins efficace pour se prémunir de coups de soleil, les chercheurs apparaissent encore incertains sur la question. Il pourrait par exemple s’agir d’une réverbération des rayons solaires dans le sable, ou encore d’une toile pas si imperméable que cela.

Des conclusions dont on peut se demander si elles seront à même de sonner le déclic chez une population se disant ainsi, dans une récente enquête conduite au niveau mondial, à 82% consciente des dangers du soleil sur la peau, alors qu’elles ne sont finalement que 60% à agir pour réduire au maximum ces risques.

24matins.fr

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 + 8 =