CAN 2017 : Le Burkina Faso et le Ghana perdent 3 joueurs à la CAN CAN 2017 : Le Burkina Faso et le Ghana perdent 3 joueurs à la CAN
La CAN 2017 est terminée pour 3 joueurs issus des Black Star du Ghana et des Etalons du Burkina Faso.Il s’agit du Ghanéen Abdul... CAN 2017 : Le Burkina Faso et le Ghana perdent 3 joueurs à la CAN

La CAN 2017 est terminée pour 3 joueurs issus des Black Star du Ghana et des Etalons du Burkina Faso.Il s’agit du Ghanéen Abdul Baba Rahman et des Burkinabè Jonathan Pitroïpa et Jonathan Zongo.Tous ces 3 joueurs sont victimes de blessure.Le Ghanéen Abdul Baba Rahman est le premier à partir à l’infirmerie. Sa première CAN fut très éphémère. Elle s’est arrêtée à la 39ème minute du match Ghana-Ouganda, le mardi 17 janvier 2017, à Port Gentil. Le latéral ghanéen de 22 ans, prêté par Chelsea à Schalke 04 (Allemagne), s’est blessé tout seul. Il souffre d’une rupture partielle du ligament croisé antérieur du genou gauche. Le médecin des Black Star, Samuel Ankoma, donne son point de vue sur la blessure de Rahman : « : Ce n’est pas une blessure due à un contact. Lorsque Baba saute, il avait fait jusqu’à un mètre. Ce qui a pu se passer, c’est qu’il se soit mal réceptionné. Et que le genou se soit tordu. Le terrain est très difficile, la surface est très dure. Cela a pu jouer. Après sa sortie du terrain, nous l’avons immédiatement examiné au stade et on s’est rendu compte que le genou était douloureux. Nous avons décidé de lui faire passer des examens supplémentaires, en l’occurrence une IRM à Libreville. Et elle a malheureusement révélé une rupture partielle du ligament croisé antérieur du genou gauche ».

 

Le Burkina Faso non plus, n’a pas été épargné par le sort, le mercredi 18 janvier 2017, lors de son match contre le pays organisateur, le Gabon. Il a perdu ses deux Jonathan, à savoir le feu follet Jonathan Pitroïpa (Al Nasr/ EAU) qui souffre d’une déchirure musculaire et Jonathan Zongo (milieu Almeiria/ Espagne) victime d’une rupture des ligaments croisés. Zongo est entré en cours de jeu lors des deux premiers matches.

Un coup dur pour les Etalons du Burkina Faso qui disputent leur dernier match de poule, le dimanche 22 janvier 2017, contre la Guinée Bissau.

Ces deux blessures ont affecté toute l’équipe du Burkina, particulièrement le milieu de terrain de Karabuspor (Turquie), Abdoul Razack Traoré : « La nuit d’hier (mercredi 18 janvier 2017), je n’ai pas pu dormir. Quand je me suis réveillé le lendemain jeudi matin, la première des choses que j’ai faite, même avant de prier, c’était d’aller voir Zongo. J’ai vu Pitroïpa après le petit dej (ndlr : petit déjeuner). Franchement, toute l’équipe est bouleversée », a-t-il dit sur les antennes de RFI.

Si ces différentes blessures ont bouleversé toute l’équipe du Burkina Faso, le joueur de Malaga (Espagne), Bakary Koné dit Bako, pense plus tôt que les Etalons ne doivent pas baisser les bras: « rien que pour nos amis blessés dans cette compétition, on n’a pas le droit de baisser les armes et de déprimer. On doit relever la tête pour montrer qu’on a encore une équipe soudée (…) Offensivement, on a beaucoup de joueurs et on a les éléments qu’il faut pour remplacer les blessés ».

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + 13 =